20 octobre 2023

Quelle est la différence entre la sauvegarde et la récupération après sinistre ?

Découvrez comment la sauvegarde et la reprise après sinistre fonctionnent ensemble pour garantir la sécurité des données et la continuité des activités dans le paysage numérique actuel.

Différences entre sauvegarde et récupération après sinistre

Dans le monde de plus en plus numérisé dans lequel nous vivons, la sécurité des données est devenue une priorité absolue pour les entreprises et les particuliers. Deux termes qui reviennent souvent dans ce contexte sont « Sauvegarde » et « Reprise après sinistre ». Bien qu’ils puissent sembler similaires à première vue, leurs objectifs et leurs applications sont très différents. Cet article explore les différences fondamentales entre la sauvegarde et la reprise après sinistre, et comment les deux contribuent à votre stratégie globale de continuité des activités.

Introduction : Pourquoi la sécurité des données est-elle essentielle ?

À une époque dominée par l’interconnexion numérique, comprendre l’importance de la sécurité des données est plus que jamais une priorité non seulement stratégique mais aussi juridique. Les risques liés à la gestion des données sont multiples et en constante évolution ; elles vont des attaques de ransomwares, qui cryptent les données les rendant inaccessibles jusqu'au paiement d'une rançon, aux attaques DDoS qui peuvent rendre un réseau entier inutilisable, sans oublier les erreurs humaines qui peuvent conduire à des fuites accidentelles d'informations. Dans chacun de ces scénarios, les conséquences pour une entreprise peuvent être désastreuses. Nous parlons de perturbations opérationnelles qui peuvent coûter d'énormes sommes d'argent pour chaque minute d'arrêt, d'une perte de confiance des clients qui peuvent se tourner vers des concurrents et d'une atteinte à la réputation d'une entreprise qui peut prendre des années à être réparée, si jamais elle est complètement récupérable. .

Mais ce n’est pas seulement une question de bonne gouvernance ou de minimisation des risques. En Italie, la loi impose des responsabilités spécifiques aux entreprises en matière de protection des données. Le décret législatif 196/2003, mieux connu sous le nom de Code de protection des données personnelles, et le règlement européen sur la protection des données (RGPD), par exemple, établissent des obligations précises en matière de stockage et de protection des données. Certaines réglementations, comme la loi 82/2005 sur l'administration électronique, vont encore plus loin, imposant aux administrations publiques l'obligation de préparer des plans de reprise après sinistre. Dans ce cadre réglementaire, le non-respect peut entraîner de lourdes sanctions, notamment de lourdes amendes, qui peuvent avoir un impact significatif sur les opérations commerciales.

Par conséquent, la sécurité des données n’est pas seulement une bonne pratique, mais souvent une exigence légale, notamment au niveau de l’entreprise. Ignorer ces aspects peut entraîner des conséquences allant bien au-delà des dommages opérationnels ou de réputation, conduisant à de graves problèmes juridiques et financiers. C'est pourquoi il est absolument essentiel que les entreprises prennent des mesures rigoureuses de protection des données, comprenant à la fois des stratégies de sauvegarde et des plans de reprise après sinistre.

Qu'est-ce qu'une sauvegarde ?

La sauvegarde est le processus par lequel les données sont physiquement copiées et stockées sur un support de stockage distinct du système d'origine. Ce support peut aller d'un disque dur externe à une solution de stockage réseau (NAS) en passant par des services de sauvegarde basés sur le cloud. L'objectif fondamental de la sauvegarde est de fournir un moyen permettant de récupérer rapidement et facilement les données en cas de perte ou de corruption de données. Ce processus ne se limite pas à la simple copie de fichiers, mais peut également inclure le stockage de configurations système, de bases de données, de courriers électroniques et d'autres actifs numériques essentiels au fonctionnement d'une organisation ou d'un individu.

L’importance de la sauvegarde devient évidente lorsque l’on considère les scénarios dans lesquels elle pourrait être nécessaire. Par exemple, les suppressions accidentelles de fichiers sont plus courantes que vous ne le pensez, en particulier dans les environnements de travail chargés où un mauvais clic peut entraîner la perte de documents cruciaux. La corruption des données, qui peut être causée par divers facteurs tels que des dysfonctionnements logiciels, des erreurs système ou des attaques de logiciels malveillants, représente également un risque important. De plus, les dommages physiques aux périphériques de stockage, tels qu'une panne de disque dur, peuvent entraîner la perte irréparable de données importantes en l'absence de sauvegarde adéquate.

En plus de protéger contre la perte de données, la sauvegarde fournit également une stratégie de récupération après des situations d'indisponibilité mineures. Par exemple, si une application essentielle aux opérations commerciales subit une corruption de données, disposer d'une sauvegarde récente peut permettre de restaurer rapidement les fonctionnalités, minimisant ainsi les interférences avec les opérations commerciales.

La sauvegarde n'est pas un processus monolithique, mais peut être personnalisée selon vos besoins spécifiques. Il existe plusieurs types de sauvegardes, notamment les sauvegardes complètes, qui copient toutes les données sélectionnées ; les sauvegardes incrémentielles, qui copient uniquement les données modifiées depuis la dernière sauvegarde ; et les sauvegardes différentielles, qui copient toutes les données modifiées depuis la dernière sauvegarde complète. Ces méthodes peuvent être combinées dans diverses stratégies de sauvegarde, offrant un équilibre entre l'utilisation de l'espace de stockage et la vitesse du processus de récupération.

Types de sauvegardes

  1. Sauvegarde complète: Copie tous les fichiers et dossiers sélectionnés.
  2. Sauvegarde incrémentielle: Copie uniquement les données modifiées depuis la dernière sauvegarde.
  3. Sauvegarde différentielle: Copie toutes les données modifiées depuis la dernière sauvegarde complète.

Quand utiliser la sauvegarde ?

La sauvegarde est particulièrement utile pour les problèmes à faible impact tels que la suppression accidentelle de fichiers, la corruption mineure de données ou les pannes matérielles non critiques. En règle générale, les sauvegardes sont planifiées pour s'exécuter automatiquement à intervalles réguliers, garantissant ainsi qu'une copie relativement à jour de vos données est toujours disponible.

Qu’est-ce que la reprise après sinistre ?

La reprise après sinistre représente une stratégie beaucoup plus complexe et complète que la simple sauvegarde des données. Alors que la sauvegarde se concentre principalement sur la sauvegarde des informations numériques afin qu'elles puissent être récupérées, la reprise après sinistre est un plan holistique qui vise à restaurer la fonctionnalité opérationnelle de l'ensemble d'une infrastructure informatique à la suite d'un événement catastrophique. En d’autres termes, il ne s’agit pas seulement de garantir la sécurité des données, mais également de garantir que l’ensemble de l’écosystème technologique de l’entreprise puisse être remis en service le plus rapidement possible.

Cela implique de considérer une gamme d’actifs et de ressources informatiques, qui vont bien au-delà des données. Nous parlons de restauration de serveurs, de systèmes de stockage, de réseaux et de connectivité, d'applications logicielles, de systèmes de sécurité et même de configurations utilisateur. Dans certains cas, la reprise après sinistre peut également impliquer la nécessité de déplacer physiquement l'infrastructure informatique vers un nouvel emplacement, si l'emplacement d'origine est rendu inutilisable par des événements tels que des incendies, des inondations ou d'autres catastrophes naturelles.

La reprise après sinistre comprend également des procédures détaillées et des étapes spécifiques qui doivent être suivies pour restaurer chaque composant du système. Contrairement à la sauvegarde, qui peut être effectuée par des individus ou de petites équipes, un plan de reprise après sinistre efficace nécessite une collaboration entre différents départements au sein d'une organisation, souvent coordonnée par une équipe dédiée d'experts en continuité d'activité et en reprise après sinistre du système.

Il est important de souligner qu’un plan de reprise après sinistre doit être testé régulièrement pour garantir sa véritable efficacité. Cela peut inclure des simulations de catastrophes et des exercices pratiques qui testent non seulement la technologie, mais également l’état de préparation du personnel et la robustesse des procédures opérationnelles.

Composants de reprise après sinistre

Parler de reprise après sinistre implique de comprendre certains concepts et composants clés qui contribuent à l’efficacité d’un plan de reprise. Parmi les plus importants figurent le plan de reprise après sinistre (DRP), le point de récupération vers l'objectif (RPO) et l'objectif de temps de récupération (RTO). Chacun de ces éléments joue un rôle crucial pour garantir qu’une organisation puisse se remettre rapidement et efficacement d’une catastrophe.

Plan de reprise après sinistre (PRD): Un DRP n'est rien de plus qu'un guide détaillé qui fournit des instructions étape par étape sur la manière dont une organisation doit procéder pour restaurer ses opérations en cas de perturbation ou de catastrophe. Ce plan est généralement un document formel qui comprend une liste de tâches prioritaires, de ressources nécessaires et de responsabilités assignées aux différents membres de l'équipe. Cela peut également inclure des contacts d'urgence, des procédures de communication interne et externe et même des plans de gestion de la chaîne d'approvisionnement et des relations avec les clients pendant la perturbation. Le DRP doit être considéré comme un document « évolutif », car il nécessite des examens et des mises à jour périodiques pour rester au courant de l’évolution des besoins de l’entreprise et des vulnérabilités nouvellement apparues.

Récupération point à objectif (RPO): Le RPO est une mesure qui indique l'âge maximum des fichiers ou des données qu'une organisation peut tolérer de perdre en cas de sinistre. En pratique, il définit la fréquence à laquelle les sauvegardes doivent être effectuées. Par exemple, un RPO de deux heures signifie que l'entreprise doit effectuer des sauvegardes au moins toutes les deux heures pour garantir que les données récupérées sont aussi à jour que possible. Cette mesure est essentielle pour comprendre à quel point la perte de données est critique pour les opérations commerciales et pour déterminer les stratégies de sauvegarde les plus appropriées.

Objectif de temps de récupération (RTO): Il s'agit d'une autre mesure cruciale qui indique le temps maximum autorisé pour la restauration des opérations après un sinistre. Le RTO est étroitement lié au niveau de tolérance aux pannes d'une organisation et représente la fenêtre de temps pendant laquelle toutes les fonctions et systèmes critiques doivent être restaurés pour éviter un impact commercial significatif. Par exemple, un RTO de quatre heures suggère que tous les services, applications et fonctions doivent être pleinement opérationnels dans les quatre heures suivant la panne.

Chacun de ces composants représente un aspect essentiel du plan de reprise après sinistre et nécessite une planification, une évaluation et des tests minutieux pour garantir qu'ils sont correctement calibrés pour les besoins spécifiques d'une organisation. Ensemble, ils contribuent à former un cadre solide qui permet aux entreprises de faire face et de surmonter les catastrophes et perturbations inévitables, tout en minimisant les dommages et en accélérant le retour à la normale opérationnelle.

Quand utiliser la reprise après sinistre ?

La reprise après sinistre est essentielle pour les scénarios à fort impact susceptibles de perturber complètement les opérations de l’entreprise. Il s'agit notamment des catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre et les inondations, des cyberattaques à grande échelle ou des pannes matérielles critiques qui affectent l'ensemble du réseau.

Sauvegarde et récupération après sinistre : une comparaison

caratteristica données Disaster Recovery
Objectif Récupération de données Continuité de l'activité
but Problèmes mineurs Catastrophes
Couverture Donner infrastructure informatique
Coût Inférieur supérieur

Comment intégrer la sauvegarde et la reprise après sinistre dans votre stratégie

Il ne s'agit pas de choisir entre la sauvegarde et la reprise après sinistre ; tous deux représentent des éléments essentiels et complémentaires d’une stratégie de continuité d’activité bien pensée et mise en œuvre. La sauvegarde sert de filet de sécurité pour les données, fournissant un moyen de récupération des données en cas de perte accidentelle, de corruption ou d'autres formes de compromission. D’un autre côté, la reprise après sinistre va bien plus loin, en garantissant que l’ensemble de l’infrastructure opérationnelle, y compris le matériel, les logiciels, le réseau et les ressources humaines, puisse être restauré et fonctionnel rapidement après une catastrophe.

Évaluer les risques et les besoins : La première étape pour créer une solide stratégie de continuité des activités consiste à évaluer minutieusement les risques et les besoins spécifiques de votre organisation. Il est essentiel d'identifier quelles données sont essentielles aux opérations quotidiennes et quels scénarios de catastrophe sont les plus probables pour votre entreprise. Cette évaluation peut inclure une variété de facteurs, depuis les risques naturels tels que les tremblements de terre ou les inondations, jusqu'à ceux liés à la cybersécurité, comme les attaques de ransomwares ou les violations de données.

Mettre en œuvre des sauvegardes régulières: Une fois que vous avez compris vos besoins, l’étape suivante consiste à mettre en œuvre une stratégie de sauvegarde efficace. Pour maximiser la protection, nous vous recommandons d'utiliser une combinaison de types de sauvegarde : complète, incrémentielle et différentielle. Les sauvegardes complètes offrent la copie la plus complète de vos données, tandis que les sauvegardes incrémentielles et différentielles permettent d'économiser de l'espace et du temps en copiant uniquement les données modifiées à partir d'un point de référence préétabli.

Créer un plan de reprise après sinistre: Avec une compréhension claire de vos risques et de vos besoins et une stratégie de sauvegarde en place, l'étape suivante consiste à élaborer un plan de reprise après sinistre détaillé. Ce plan doit servir de guide sur la manière de se remettre de divers types de catastrophes, décrivant les étapes spécifiques, les ressources nécessaires et les délais de restauration des opérations.

Testez le plan: Un plan, aussi bien rédigé soit-il, est inutile s’il n’est pas efficace dans la pratique. C'est pourquoi il est essentiel d'effectuer régulièrement des exercices de récupération pour tester l'efficacité du plan. Ces tests simulent des conditions de catastrophe réelles et offrent une opportunité précieuse d'évaluer l'état de préparation de votre organisation, d'identifier les lacunes de votre plan et d'effectuer les ajustements nécessaires.

conclusion

La sauvegarde et la reprise après sinistre sont plus que de simples procédures techniques ; ils représentent deux faces fondamentales de la médaille appelée « sécurité des données ». Ces deux éléments sont essentiels à toute stratégie de gestion de l’information et de protection des actifs numériques. Investir dans une solution de sauvegarde robuste et un plan de reprise après sinistre méticuleusement conçu est non seulement proactif, mais aussi une nécessité absolue à une époque où les menaces à la sécurité des données sont de plus en plus sophistiquées et omniprésentes.

En plus de fournir un filet de sécurité pour les informations vitales, la mise en œuvre efficace de stratégies de sauvegarde et de reprise après sinistre contribue également à la continuité des opérations commerciales. Cela est crucial dans un environnement commercial de plus en plus compétitif et interconnecté, où les perturbations opérationnelles peuvent avoir des conséquences dévastatrices non seulement sur le plan financier, mais également en termes de réputation et de confiance des clients. En bref, disposer de protocoles robustes de sauvegarde et de reprise après sinistre rend une organisation résiliente face à un large éventail de menaces, allant des catastrophes naturelles aux cyberattaques, en passant par les erreurs humaines et les pannes matérielles.

Enfin, il est important de souligner que la sécurité des données n’est pas une destination, mais un processus en constante évolution. Une maintenance régulière, la mise à jour des solutions technologiques et la formation du personnel sont autant d'étapes fondamentales pour garantir que les stratégies de sauvegarde et de reprise après sinistre sont toujours à la hauteur des défis émergents. Par conséquent, intégrer ces pratiques à la culture d’entreprise est non seulement un choix judicieux, mais également un impératif pour naviguer avec succès dans le paysage numérique complexe d’aujourd’hui.

Vous avez des doutes ? Vous ne savez pas par où commencer ? Contactez-nous !

Nous avons toutes les réponses à vos questions pour vous aider à faire le bon choix.

Discute avec nous

Discutez directement avec notre support avant-vente.

0256569681

Contactez-nous par téléphone pendant les heures de bureau 9h30 - 19h30

Contactez-nous en ligne

Ouvrez une demande directement dans l'espace contact.

INFORMATIONS

Managed Server Srl est un acteur italien leader dans la fourniture de solutions système GNU/Linux avancées orientées vers la haute performance. Avec un modèle d'abonnement peu coûteux et prévisible, nous garantissons que nos clients ont accès à des technologies avancées en matière d'hébergement, de serveurs dédiés et de services cloud. En plus de cela, nous proposons des conseils système sur les systèmes Linux et une maintenance spécialisée en SGBD, sécurité informatique, Cloud et bien plus encore. Nous nous distinguons par notre expertise dans l'hébergement de CMS Open Source de premier plan tels que WordPress, WooCommerce, Drupal, Prestashop, Joomla, OpenCart et Magento, soutenus par un service d'assistance et de conseil de haut niveau adapté aux administrations publiques, aux PME et à toutes tailles.

Red Hat, Inc. détient les droits de Red Hat®, RHEL®, RedHat Linux® et CentOS® ; AlmaLinux™ est une marque commerciale d'AlmaLinux OS Foundation ; Rocky Linux® est une marque déposée de la Rocky Linux Foundation ; SUSE® est une marque déposée de SUSE LLC ; Canonical Ltd. détient les droits sur Ubuntu® ; Software in the Public Interest, Inc. détient les droits sur Debian® ; Linus Torvalds détient les droits sur Linux® ; FreeBSD® est une marque déposée de The FreeBSD Foundation ; NetBSD® est une marque déposée de la Fondation NetBSD ; OpenBSD® est une marque déposée de Theo de Raadt. Oracle Corporation détient les droits sur Oracle®, MySQL® et MyRocks® ; Percona® est une marque déposée de Percona LLC ; MariaDB® est une marque déposée de MariaDB Corporation Ab ; REDIS® est une marque déposée de Redis Labs Ltd. F5 Networks, Inc. détient les droits sur NGINX® et NGINX Plus® ; Varnish® est une marque déposée de Varnish Software AB. Adobe Inc. détient les droits sur Magento® ; PrestaShop® est une marque déposée de PrestaShop SA ; OpenCart® est une marque déposée d'OpenCart Limited. Automattic Inc. détient les droits sur WordPress®, WooCommerce® et JetPack® ; Open Source Matters, Inc. détient les droits sur Joomla® ; Dries Buytaert détient les droits sur Drupal®. Amazon Web Services, Inc. détient les droits sur AWS® ; Google LLC détient les droits sur Google Cloud™ et Chrome™ ; Microsoft Corporation détient les droits sur Microsoft®, Azure® et Internet Explorer® ; La Fondation Mozilla détient les droits sur Firefox®. Apache® est une marque déposée de The Apache Software Foundation ; PHP® est une marque déposée du groupe PHP. CloudFlare® est une marque déposée de Cloudflare, Inc. ; NETSCOUT® est une marque déposée de NETSCOUT Systems Inc. ; ElasticSearch®, LogStash® et Kibana® sont des marques déposées d'Elastic NV. Hetzner Online GmbH détient les droits sur Hetzner® ; OVHcloud est une marque déposée d'OVH Groupe SAS ; cPanel®, LLC détient les droits sur cPanel® ; Plesk® est une marque déposée de Plesk International GmbH ; Facebook, Inc. détient les droits sur Facebook®. Ce site n'est affilié, sponsorisé ou autrement associé à aucune des entités mentionnées ci-dessus et ne représente en aucune manière aucune de ces entités. Tous les droits sur les marques et noms de produits mentionnés sont la propriété de leurs titulaires respectifs des droits d'auteur. Toutes les autres marques mentionnées appartiennent à leurs titulaires. MANAGED SERVER® est une marque déposée au niveau européen par MANAGED SERVER SRL, Via Enzo Ferrari, 9, 62012 Civitanova Marche (MC), Italie.

Retour en haut de page