2 décembre 2023

L'Union européenne fixe de nouvelles règles strictes en matière de cybersécurité : les fabricants et les commerçants font face à une responsabilité accrue

Des réglementations renforcées pour les fabricants, cinq ans de mises à jour de sécurité obligatoires et un soutien spécifique aux petites entreprises avant l'approbation finale de l'Eurochambre et du Conseil.

ARC

Dans un geste historique, l’Union européenne se prépare à adopter la première législation mondiale sur la cybersécurité. Après d'intenses négociations, il y a quelques jours (30 novembre), les représentants du Parlement européen et du Conseil de l'UE sont parvenus à un accord sur les réglementations proposées par la Commission européenne en septembre 2022.

Ces nouvelles règles imposeront des exigences de cybersécurité « proportionnées et obligatoires » pour tous les produits matériels et logiciels mis sur le marché unique européen. Ce spectre comprend une large gamme d'appareils, des babyphones aux montres intelligentes, des jeux informatiques aux pare-feu et routeurs. En vertu du Cyber ​​​​Resilience Act, les fabricants de technologies de l’information seront tenus de mettre en œuvre des mesures de sécurité tout au long du cycle de vie des produits, de la conception et du développement jusqu’à la mise sur le marché. Les produits considérés comme « sûrs » recevront le marquage CE, symbole de conformité aux exigences du règlement et garantie de commercialisation dans toute l'UE.

L'objectif de cette législation est double : garantir que les produits numériques utilisés au quotidien répondent à des normes de sécurité élevées et tenir les fabricants responsables de la sécurité de leurs produits..

Vera Jourova

Secondo Vera Jourova, vice-président de la Commission européenne pour les valeurs et la transparence, 90 % des produits nécessiteront une auto-évaluation de la part des acteurs du marché sur leur cyber-résilience. Cette catégorie comprend les appareils qui gèrent des services tels que la retouche photo, le traitement de texte, les haut-parleurs intelligents, les disques durs et les consoles de jeux vidéo. Les 10 % restants seront divisés en deux classes de criticité : la « Classe I », qui comprend les gestionnaires de mots de passe, les interfaces réseau et les pare-feu, nécessitera des normes prédéfinies ou des évaluations tierces ; tandis que pour la « Classe II », qui comprend les systèmes d'exploitation et les pare-feu industriels, une évaluation indépendante sera nécessaire.

Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur, souligne l'importance cruciale de la cybersécurité non seulement pour les consommateurs, mais pour la société dans son ensemble. Le nombre de cyberattaques sur la chaîne d'approvisionnement en logiciels a triplé l'année dernière, avec un coût estimé à environ 20 milliards d'euros. En 2021, environ 10 millions d’attaques DDoS ont été enregistrées dans le monde.

Thierry Breton à la présentation de la loi Cyber ​​Résilience
Thierry Breton à la présentation de la loi Cyber ​​Résilience

La version finale de la loi, élaborée lors des trilogues interinstitutionnels, a conservé la structure générale de la proposition initiale de la Commission. L'obligation légale pour les constructeurs de fournir des mises à jour de sécurité pendant une durée d'au moins cinq ans a été confirmée. En outre, des mesures de soutien ont été prévues pour les petites et micro-entreprises, notamment des activités de sensibilisation et de formation.

Avant son adoption définitive, l'accord devra être ratifié par la session plénière du Parlement européen et par les ministres des 27 pays membres réunis au Conseil. Une fois votée, la loi Cyber-Résilience sera publiée au Journal Officiel et les nouvelles règles entreront en vigueur trois ans plus tard.

Loi sur la cyber-résilience

Le Cyber ​​​​Resilience Act, législation pionnière dans le domaine de la cybersécurité, a été proposé par la Commission européenne le 15 septembre 2022. Cette initiative s'inscrit dans un engagement plus large de l'Union européenne visant à renforcer la résilience et la sécurité de son espace numérique. Le règlement se concentre sur les aspects cruciaux de la cybersécurité des produits matériels et logiciels, dans le but d'élever et de normaliser les normes de sécurité sur l'ensemble du marché unique européen.

Voici les points clés de la Loi Cyber ​​Résilience :

  1. Exigences de sécurité : Cela impose la nécessité d’intégrer des mesures de cybersécurité robustes dans toutes les phases du cycle de vie du produit, de la conception au lancement.
  2. Marquage CE: Les produits qui répondent aux exigences de sécurité obtiendront le marquage CE, indiquant leur conformité aux normes de sécurité de l'UE et leur aptitude à la vente dans toute l'Union.
  3. Évaluation et conformité : Il introduit un système d'évaluation différenciée des risques. Même si la cyber-résilience de la plupart des produits peut être auto-évaluée, certains produits à haut risque nécessitent des évaluations par des tiers.
  4. Mises à jour de sécurité : Il impose aux fabricants l'obligation de fournir des mises à jour de sécurité pendant une période minimale de cinq ans, garantissant ainsi une protection contre l'évolution des cybermenaces.
  5. Soutien aux petites et microentreprises : Il comprend des mesures de soutien aux petites et microentreprises, telles que des formations et une aide à la conformité.
  6. Responsabilités des producteurs : Il accentue la responsabilité des fabricants d'assurer la sécurité de leurs produits, en encourageant la production d'appareils plus sûrs.

Après sa proposition initiale en septembre 2022, l'accord politique sur la loi sur la cyber-résilience a été trouvé le 30 novembre 2022 entre les négociateurs du Parlement européen et du Conseil de l'UE. Cette étape représente une avancée significative dans le domaine de la sécurité numérique, en établissant des normes rigoureuses pour les fabricants et en améliorant la protection des consommateurs et des entreprises contre les cybermenaces. La mise en œuvre de cette loi marque un moment crucial pour la sécurité numérique dans l'Union européenne, visant à créer un environnement numérique plus sûr et plus résilient.

Vous avez des doutes ? Vous ne savez pas par où commencer ? Contactez-nous !

Nous avons toutes les réponses à vos questions pour vous aider à faire le bon choix.

Discute avec nous

Discutez directement avec notre support avant-vente.

0256569681

Contactez-nous par téléphone pendant les heures de bureau 9h30 - 19h30

Contactez-nous en ligne

Ouvrez une demande directement dans l'espace contact.

INFORMATIONS

Managed Server Srl est un acteur italien leader dans la fourniture de solutions système GNU/Linux avancées orientées vers la haute performance. Avec un modèle d'abonnement peu coûteux et prévisible, nous garantissons que nos clients ont accès à des technologies avancées en matière d'hébergement, de serveurs dédiés et de services cloud. En plus de cela, nous proposons des conseils système sur les systèmes Linux et une maintenance spécialisée en SGBD, sécurité informatique, Cloud et bien plus encore. Nous nous distinguons par notre expertise dans l'hébergement de CMS Open Source de premier plan tels que WordPress, WooCommerce, Drupal, Prestashop, Joomla, OpenCart et Magento, soutenus par un service d'assistance et de conseil de haut niveau adapté aux administrations publiques, aux PME et à toutes tailles.

Red Hat, Inc. détient les droits de Red Hat®, RHEL®, RedHat Linux® et CentOS® ; AlmaLinux™ est une marque commerciale d'AlmaLinux OS Foundation ; Rocky Linux® est une marque déposée de la Rocky Linux Foundation ; SUSE® est une marque déposée de SUSE LLC ; Canonical Ltd. détient les droits sur Ubuntu® ; Software in the Public Interest, Inc. détient les droits sur Debian® ; Linus Torvalds détient les droits sur Linux® ; FreeBSD® est une marque déposée de la FreeBSD Foundation ; NetBSD® est une marque déposée de la Fondation NetBSD ; OpenBSD® est une marque déposée de Theo de Raadt. Oracle Corporation détient les droits sur Oracle®, MySQL® et MyRocks® ; Percona® est une marque déposée de Percona LLC ; MariaDB® est une marque déposée de MariaDB Corporation Ab ; REDIS® est une marque déposée de Redis Labs Ltd. F5 Networks, Inc. détient les droits sur NGINX® et NGINX Plus® ; Varnish® est une marque déposée de Varnish Software AB. Adobe Inc. détient les droits sur Magento® ; PrestaShop® est une marque déposée de PrestaShop SA ; OpenCart® est une marque déposée d'OpenCart Limited. Automattic Inc. détient les droits sur WordPress®, WooCommerce® et JetPack® ; Open Source Matters, Inc. détient les droits sur Joomla® ; Dries Buytaert détient les droits sur Drupal®. Amazon Web Services, Inc. détient les droits sur AWS® ; Google LLC détient les droits sur Google Cloud™ et Chrome™ ; Facebook, Inc. détient les droits sur Facebook® ; Microsoft Corporation détient les droits sur Microsoft®, Azure® et Internet Explorer® ; La Fondation Mozilla détient les droits sur Firefox®. Apache® est une marque déposée de The Apache Software Foundation ; PHP® est une marque déposée du groupe PHP. CloudFlare® est une marque déposée de Cloudflare, Inc. ; NETSCOUT® est une marque déposée de NETSCOUT Systems Inc. ; ElasticSearch®, LogStash® et Kibana® sont des marques déposées d'Elastic NV. Ce site n'est affilié, sponsorisé ou autrement associé à aucune des entités mentionnées ci-dessus et ne représente aucune de ces entités de quelque manière que ce soit. Tous les droits sur les marques et noms de produits mentionnés sont la propriété de leurs titulaires respectifs des droits d'auteur. Toutes les autres marques mentionnées appartiennent à leurs titulaires. MANAGED SERVER® est une marque déposée au niveau européen par MANAGED SERVER SRL Via Enzo Ferrari, 9 62012 Civitanova Marche (MC) Italie.

Retour en haut de page